Home » Archive

Articles tagged with: Italo Disco

Featured, Headline, Hit Parade, Italo Disco »

[13 déc 2009 | No Comment | ]
ATLANTIS – John FORDE

Petite pépite sucrée aujourd’hui sur discodrome.fr avec ATLANTIS de John FORDE

Un titre très Lounge, très Space, très DISCOROME à déguster comme un cocktail à base de malibu …. A consommer sans modération

Atlantis_John Forde

Atlantis_John Forde

Si vous avez des news sur John Forde , nous sommes preneurs …

Hit Parade, Italo Disco »

[3 oct 2009 | No Comment | ]
Disco Curiosite
Yellow Power_Hai Samurai

Yellow Power_Hai Samurai

Curiosité aujourd’hui sur discodrome.fr. Une chinoiserie italo disco realisé par un américain …. Wouaouh le cocktail.

Le groupe Yellow Power en 1982 nous propose le titre Hai Samurai. Un titre italo disco assez lyrique aux sons légèrement new-wave. Mais qui se cache derrière Yellow Power ?

Pas de musiciens issus du pays du Soleil Levant mais un américain venant tout droit de la musique progressive : Tony Carey, un des fondateurs du groupe Rainbow.

Mais qu’est il venu faire dans cette galère disco ? Nous n’en savons rien mais il nous distille une mélodie “music machine” aux influences italo disco très agréable.

C’était la disco curiosité de ce samedi !

Disco Dance, DIsco Stars »

[12 sept 2009 | No Comment | ]
Jacques Fred Petrus

peterjacquesTrès jeune déjà Jacques Fred Petrus (né en 1949 à Saint-Anne en Guadeloupe) est passionné par la Soul et le R&B. Avec comme seul bagage une impressionnante collection de disques, il partira pour Paris, Marbella, puis, à la fin des années 60, l’Italie oû il sera Disc Jockey dans les clubs les plus en vogue. C’est là qu’il rencontrera un jeune étudiant, Mauro Malavasi, avec qui il créera Goody Music Production, une société de production, puis un studio d’enregistrement à Bologne.

En 1978 parait leur premier projet, Macho (“I’m a macho”), puis quelques mois plus tard, Peter Jacques Band qui enflammera les dancefloors européens avec le tube “Walking On Music”. Le véritable succès arrive en 1980 avec Change, projet disco ambitieux aux multiples collaborateurs que nous avons déjà évoqué ici . On peut néanmoins dire, pour faire court, que Change fut la réponse italienne à Chic‚Ķ

Infatigables, passionnés et surtout inspirés, Petrus et Malavasi sortent dans le sillage de Change de nombreux autres projets (B B & Q Band, High Fashion, Zinc‚Ķ) et collaborent avec d’autres artistes (Ritchie Family‚Ķ). En 8 années seulement, Petrus devient une des personnes les plus influentes dans le milieu de la dance music européenne. On sait que les débuts de l’Italo Disco furent en grande partie financés par la mafia et l’entourage de Petrus reconnaît que ce dernier fût probablement très proche de l’organisation criminelle, tout au moins impliqué dans des affaires de blanchiment d’argent.

petrusJacques Fred Petrus sera assassiné dans des circonstances peu claires en 1986 en Guadeloupe (on parle de la vengeance d’un touriste suisse qui se serait vu refuser l’entrée d’un nightclub appartenant à Petrus et qui l’aurait suivi, plus tard, jusqu’à sa villa pour le tuer). Ses connections avec la mafia et son caractère très particulier laisseront à jamais planer un épais mystère autour de sa mort‚Ķ

Petrus est aujourd’hui considéré par les spécialistes comme un des pionniers de l’Italo-Disco.

Hit Parade, Italo Disco »

[9 juil 2009 | No Comment | ]
Vision In The Mirror

controld-runUn titre sans prétention et sans histoire en cette douce soirée de juillet. Sans histoire parce qu’il est difficile de trouver quoi que ce soit sur ces français dont la discographie se limite à cet unique maxi 45 tours. Un maxi sorti sur le label italien DID qui produisit une poignée d’obscurs titres entre 1983 et 1987 puis sur Trema. Sans prétention car cette face B n’est rien d’autre qu’un medley de 3 tubes synth-pop (Let Me Go de Heaven 17, Don’t You Want Me de Human League et Situation de Yazoo) réarrangés à la sauce italo-dance et dont le seul but est de vous entraîner sur le dance floor.

Ce titre est aussi l’occasion de redécouvrir, en version plus dansante, le sublime “Let Me Go” de Heaven 17 dont nous reparlerons bientôt.

J’ai découvert ce titre en écoutant l’excellente radio Italo Disco Dance Crystal Radio sur iTunes. Je tiens ici à les remercier pour la qualité de leur programmation (et aussi pour la pub du Macumba “Le plus grand centre de loisirs de nuit du monde”).

Disco Music »

[22 juin 2009 | 4 Comments | ]
Disco YELLE

nudiscoNouvelle rubrique et nouvel article aujourd’hui sur discodrome.fr !
NU DISCO, mais qu’est que c’est ??? ce sont les artistes qui mixent nouvelles technologies et influences disco funk des années 70 et 80. On ne parle pas ici de remix ou de cover (même si parfois on peut retrouver des samples ou des remixes de hits disco de l’époque), mais bien de créations originales.

Nous avions déjà évoqué le phénomène dans l’article italians do it better , nous souhaitons donc aujourd’hui mettre en avant nos coups de cœur dans ce nouveau style disco. Attention pas de volonté de mettre en avant une expertise quelconque de la DISCODROME pour ce nouveau style disco, juste l’envie d’élargir le contenu du site et de partager quelques surprises.

yelle discodrome

yelle

Surprise… le mot est lâché. Et oui quelle surprise, pour vous comme pour moi, de commencer cette série par le nouveau titre de la chanteuse française YELLE. Je ne trouve pas cette chanteuse bourrée de talent mais dès ses premiers singles, j’ai été étonné par sa production très intéressante. YELLE me fait penser à une LIO à ses débuts mais version années 2000. On sent dans cette chanteuse une influence disco new-wave à la fois dans le son, les paroles et bien sûr le look. Elle rend hommage à une pop disco fresh aux influences italo disco qui ravit nos oreille. La reprise du “A Cause des Garçons” en est l’exemple (un titre par ailleurs ecrit par Alain Chamfort et Jacques Duvall… parolier de Lio d’ailleurs ).
Alors oui, nous aurions pu commencer cette rubrique par des artistes plus pointus, plus obscurs moins commerciaux… mais c’est l’écoute ce matin de ce titre qui nous a donné envie de rédiger cet article et de créer cette rubrique.

Le titre, c’est le nouveau Single de Yelle “Qui est cette fille” une reprise de Robyn (désolé je ne connais pas) pour le projet de iTunes Foreign Exchange (Robyn reprenant “A cause des garçons” mais cette cover est sans intérêt).
Une intro clavier très italo disco, un rythme on ne peut plus entrainant, un break beat vrombissant… deux petits regrets : les montées n’explosent pas assez et le simili rap sur le pont m’exaspèrent.

Mais bon… le tube de l’été 2009 est en écoute sur discodrome.fr

Hit Parade »

[7 juin 2009 | 4 Comments | ]
Daft Punk 1978

La French Touch n’a pas débuté dans les années 2000. Les français dès les années 70 ont influencé les musiques électroniques. Nous avons déjà évoqué sur discodrome Didier Marouani et son projet Space, nous pouvons citer également Jean-Michel Jarre. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir ou de rédécouvrir pour les plus avertis Droids.

Droids n’a pas connu le succès des deux artistes précédemment cités. A tort ou à raison, nous ne sommes pas là pour juger. Par contre nous pouvons noter l’influence de ce groupe sur Daft Punk. En effet, si les 2 frenchies masqués étaient juste nés en 1977, ils ont littéralement pompés le look et la prestation scénique des Droids : looks de spationautes, identités masquées derrière des casques intersidéraux inspirés par Fantomas

Droids était composé de Yves Hayat, Richard Lornac, Jean-Paul Batailley. D’illustres inconnus… pas si sur !!!

Richard Lornac, est un habitué de la variétoche, pianiste sur de nombreux enregistrements d’artistes tels que Sacha Distel, Thierry le Luron, Carlos… Dorothée. Dorothée qui via sa boite de prod AB lui permettra de faire ses tristes premiers pas devant la caméra dans des séries telles que “les Musclés” ou “Les garçons de la plage” oû il joue le rôle principal.

Jean-Paul Batailley est lui devenu, après l’expérience Droids, un “requin” de studio apposant sa signature à de nombreux albums en tant que percussionniste.

 droids-the-force

droids-the-force

The Force , le titre de Droids que vous pouvez écouter aujourd’hui est issu d’un Mini-LP. On peut y découvrir l’influence Star-Wars (sons R2-D2 et sabre laser) mais surtout une mélodie et un rythme très italo disco. The Force est sorti en single. The Force Part1 en Face A , Part2 en Face B. Vous pouvez aujourd’hui l’écouter d’un seul tenant.

The Force n’est malheureusement passez “pumpy” pour devenir un classique de discothèque, mais suffisamment ambient pour être mixé dans quelques bars lounge de San-Remo ou de Portofino

 


Hit Parade, Italo Disco »

[23 mai 2009 | No Comment | ]
Stop

b_w_h-stopUn titre d’anthologie aujourd’hui encore : Stop de BWH, duo énigmatique dont ce maxi est le seul témoignage officiel, gravé pour l’éternité dans le vinyle. Un seul titre qui aura néanmoins suffit à faire de Carlo Favilli et Stefano Zito les idoles de toute une génération de DJs et de remixeurs ; il n’y a qu’a écouter les très hypes Aeroplane pour s’en convaincre.

Musicalement, on est ici dans de l’Italo Disco pur et dur : un tempo plutôt posé (108 bpm), une bassline en octaves et des synthés en veux-tu en voilà. Cerise sur le gâteau, un piano très Chic qui emporte le morceau très haut vers les étoiles, avant un délicieux refrain (chanté, certes, légèrement faux).

Bref, une fois encore, que du bon !

Hit Parade, Italo Disco »

[2 mai 2009 | 4 Comments | ]
Alexander Robotnik

robotnick_time03Italo Disco encore et toujours ! Aujourd’hui une autre figure emblématique avec Maurizio Dami alias Alexander Robotnik.
Autant le dire tout de suite, on est loin avec Robotnik de Finzy Kontini ou de Gazebo ce dernier évoluant depuis ses débuts dans des sphères un peu plus arty que ses camarades de hit parades.
1983, alors que son premier single “Problèmes d’amour” cartonne sur les dancefloors du monde entier, Alexander Robotnik rejoint un groupe d’artistes multimédia italiens et compose pour le théâtre.
Dans les années 90 il s’intéresse, comme beaucoup d’autres, à la world music et collabore avec des artistes africains, kurdes et indiens, ce qui avec son background électronique le mènera tout naturellement vers la scène ambient. Il formera un groupe aux influences multi ethniques “The Third Planet”, créera un festival, un label et donnera de nombreux concerts jusqu’en 2002, année oû‚Ķ il est repris par la fièvre du dancefloor.

Robotnick n’ayant jamais apprécié le vinyl, il profite de l’évolution des logiciels de DJing pour se lancer à l’assaut des pistes avec son ordinateur portable. Son premier set à lieu à Aix en Provence, au célèbre Spartacus Club en compagnie de ses dignes héritiers, Kiko et The Hacker.

Depuis, Alexander Robotnick alterne DJ sets, performances sauvages et albums, revisitant son passé Italo-Disco sous l’œil bienveillant de la nouvelle scène électro.

Hit Parade, Italo Disco »

[25 avr 2009 | One Comment | ]
It’s a War

its_warCela fait déjà un certain temps que nous n’avons pas parlé d’Italo Disco. Trop longtemps en tous cas à mon goût. Afin de réparer cette erreur je vous propose aujourd’hui une œuvre fondamentale des eighties, un véritable monument : It’s a War de Kano.

Créé par les producteurs Luciano Ninzatti, Stefano Pulga et Matteo Bonsanto, Kano sera dès 1979 à l’origine de l’Italo Disco, ce son qui révolutionnera définitivement la dance music en incorporant synthétiseurs et vocoders à la funky music.
Kano est aujourd’hui considéré comme l’un des pionniers du hip-hop (le titre I’m Ready sera souvent samplé) et de l’electro ; la version que nous vous présentons ici est tirée de la compilation “The Kings Of Techno” mixée par Carl Craig (dont on pourra entendre quelques interventions vocales).

Je vous laisse apprécier et vous dit à très bientôt pour une autre bombe italienne !

Hit Parade, Italo Disco »

[20 fév 2009 | No Comment | ]
Bella Vita

Alex ValentiniAyant pris Espagnol en seconde langue, il m’est difficile de vous donner beaucoup d’infos sur Alex Valentini. “Beautiful Life” est son seul single (il n’est même pas sorti en maxi) et je n’ai pas envie de traduire la bio de son Myspace (car Monsieur est toujours en activité).

Grosso modo, Alex Valentini est DJ depuis toujours et a travaillé sur de nombreuses radios transalpines ; il eut l’idée en 1985 de sortir un disque, ce qui fut une riche idée car ce titre est un véritable délice, de l’Italo Disco dans toute sa splendeur, voluptueux et sucré.