Home » Archive

Articles tagged with: Funky

Featured, Headline, Hit Parade »

[29 juin 2010 | No Comment | ]
La nuit c’est pour l’amour

francois-valeryC’est le grand retour de François Valéry sur Discodrome ! OK, j’ai parfois tendance à faire des fixations, mais là il faut bien avouer que passer à côté de cette bombe funky aurait été un véritable crime. Ici nous en sommes persuadés depuis plusieurs années : François Valéry est un des grands maîtres du groove à la française. Ecoutez ce pattern de batterie légèrement en retard (le même que sur “Elle danse Marie”), ce solo de guitare sur une seule note, cette façon de miauler des “oh baby” et vous comprendrez !
“La nuit c’est pour l’amour” est sorti en 1983 et figure sur l’album “Elle danse Marie” aux côtés, entre-autres, de “Joy”. Il est d’ailleurs difficile de comprendre pourquoi cette bombe n’a pas été éditée en maxi car elle aurait sans nul doute mis le feu à bien des dancefloors de Valenciennes à Port Barcares‚Ķ
La France se serait-elle trompée de héros en glorifiant Serge Gainsbourg et en condamnant François Valéry aux foires commerciales ?

Hit Parade »

[29 juin 2009 | 2 Comments | ]
Ah bon Michael Jackson est mort ?

Las du tumulte médiatique suite à la mort de Bambi, nous avons décidé de rendre hommage à notre façon à l’idole de la Pop. Nous ne reviendrons pas sur une discographie solo relativement faiblarde : seuls 2 albums sont écoutables, voire d’excellente facture “Off the wall” et “Thriller“… Merci Quincy Jones.

Intéressons nous aujourd’hui à la famille et plus particulièrement à son frère Jermaine Jackson.

Jermaine Jackson, le Jackson Maudit

jermaine jackson

jermaine jackson

Jermaine était le premier leader des Jackson 5. Michael lui fut préféré très vite. Bassiste de la formation, Jermaine à toujours vécu dans l’ombre de son frère et n’a jamais réussi à connaitre le même succès en solo. Artiste de seconde zone au niveau des charts, il ne connait la gloire qu’avec un titre de variété pré-formaté : le célèbre “When the rain begins to fall” avec Pia Zadora, artiste qui n’aura pas laissé beaucoup de trace dans les mémoires collectives.

Comme tout artiste un peu maudit, Jermaine est intéressant, voire culte. En effet, la volonté d’y arriver, de toucher une fois le graal, d’innover, de créer nous fait s’interroger sur la carrière atypique du Jackson. On lui doit tout de même la découverte de la talentueuse Stéphanie Mills que nous avons déjà evoqué.

Jermaine Jackson & Devo : un duo disco surréaliste

Non vous ne revez pas ! En 1982, 2 univers aux antipodes l’un de l’autre se sont retrouvés autour du single “Let Me Tickle Your Fancy” (Face B très intéressante également écrite et produite par Rick James).

devo

devo

Devo est un groupe de rock/new wave proto-industrielle, originaire d’Akron en Ohio. Célèbre dès 1976 pour leur tenu très décalée, leur titre “Mongoloid” et leur reprise de “Satisfaction” des Stones (1977). Ce duo Jermaine Jackson – Devo est donc le croisement génétique entre la branchitude arty pointue et le son Motown poussif d’un artiste vivant sur la gloire de son frère… un peu comme si Patrick Eudeline réalisait un duo avec David Hallyday… tout un programme !

Mais là, le cocktail est intéressant voire détonnant, une funk neo post industrielle tres “Princienne” à faire pâlir le Kid de Minneapolis (ah bon, c’est déjà fait ?). Des riffs de guitare, un beat rappelant quelque peu la meilleure période du Nain avec Wendy & Lisa

A découvrir !

Hit Parade »

[26 juin 2009 | No Comment | ]
Disco French Kiss

frenchkiss-panic2French Kiss est un groupe disco américain de la fin des années 70 qui fait la transition entre disco et funky music. Composé de Jessica Williams, Lamar Stevens et Muffi Durham. Jessica Williams, comme le producteur de French Kiss Simon Soussan, ont en commun la participation dans des groupes tels que Shalamar ou Arpeggio.

Simon Soussan est, comme dirait le regretté Jacques Martin, un Artiste Majuscule. En effet, ce français attiré très jeune par la musique a un parcours assez atypique. Il commence par collectionner les disques ce qui en fait très vite à la fin des années 60 un DJ reconnu de la Britain’s Northern Soul Scene. Ses multiples rencontres le dirigent alors vers les USA oû il devient petit à petit un producteur confirmé. Son origine influence sa musique. Il insuffle le son de l’Eurodisco dans les productions blacks plus traditionnelles de la Motown, par exemple. Le succès arrive très vite. Il produit et lance le groupe Shalamar avec un medley disco funk de reprises de standards de la Motown “Uptown Festival”. Collectionneur de disques devant l’eternel, Simon Soussan devient très naturellement le spécialiste des medleys (les bootlegs de l’epoque) qui sont le plus souvent interpretté par Pattie Brooks (Pattie Brooks & The Simon Orchestra) sur le label Casablanca Records. Label sur lequel il produira également Leroy Gomez, plus connu en Europe comme le chanteur de Santa Esmeralda.

Le style de Simon Soussan se caractèrise par des violons envoutants et une rythmique basse batterie très lourde. A la fin des années 70, il va créer et produire 2 groupes Arpeggio et French Kiss. Deux tubes eclaireront le travail de ce producteur émérite : “Love and Desire” pour Arpeggio et “Panic” pour French Kiss, les deux en 1979, excusez du peu !

“Panic”, le titre que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui est selon les experts le premier hit annoncant le son Hi-NRG qui apparaitra au début des années 80. On peut aisément juger dans ce groupe made in USA, toutes les influences de l’Eurodisco sur une base soul. Ce n’est pas de la funky music, ce n’est pas de la disco européenne… c’est tout simplement du Simon Soussan Sound.

 

Hit Parade »

[28 juin 2008 | 2 Comments | ]

change-the-glow-of-love

Change – A lover’s Holiday

Vous connaissez le western spaghetti, et bien dans la fin des annés 70, le disco a connu également sa version spaghetti. Change, groupe formé en 1979 à Bologne en Italie, est la version “Pasta” de Chic.
Attention Disco-Spaghetti, ne veut pas dire médiocre, car ici la Disco est Al Dente.
Avec Lover’s holiday, single de leur premier Opus ” The Glow of Love”, le ton est donné.
Les 2 producteurs-compagnons, Jacques Fred Petrus( un français) , Mauro Malavasi utiliseront des musiciens italiens pour leurs enregstrement et permettront la découverte de chanteur tel que Jocelyn Brown

Musique – Push Push in the Bush

Derrière le projet Musique se cache Patrick Adams, musicien et producteur americain qui travailla énormément pour le célèbre et très disco label Salsoul que nous vous avons déjà fait découvrir.
La phrase très explicite ” push push in the bush” que nous pourrions littéralement traduire par ” Pousse Pousse dans le buisson” en boucle dans le morceau fait monter la pression et annonce les bases et les rudiments de la future musique electronique : TransCore….Encore !
Mais ici, nous sommes en 79, et les rythmes disco-funk sont à l’apogée.

Fat Larry’s Band – Act Like You Know

spéciale Dédicace à Fofo et au CLub4 ( Haut de Cagnes) :
Pas de découverte pour le tubesque et funky single du groupe de Larry, juste du plaisir à le réécouter. Un titre terriblement funky

Hit Parade »

[7 juin 2008 | One Comment | ]

Avant de se préparer pour aller danser, une nouvelle sélection qui nous arrive tout droit des bacs :

Rose Royce signe avec “Is it love you’re after” une petite merveille d’instrumentation. Mark Moore ne s’y trompera d’ailleurs pas en pillant ce titre en 89 pour l’impitoyable “Theme from S-Express”. Sur cet original, on pourrait pourtant presque préférer aux cuivres pétaradants les violons mielleux du refrain‚Ķ

“I’m in love” d’Evelyn “Champagne” King : délaissons quelques instants l’intensément disco pour nous faufiler vers le terriblement funky. Des synthétiseurs, un beat qui donne envie de taper dans ses mains avec la caisse claire, rien d’exceptionnel sinon un besoin compulsif de danser.

“I love the nightlife” d’Alicia Bridges, un crossover hit de 1978. Il est bon de savoir qu’Alicia Bridges est lesbienne et végétarienne. Il est aussi bon de savoir qu’un crossover hit est un tube qui a commencé par cartonner sur les dance floors avant d’envahir les charts grand public.

On termine avec “Dance with me” de Carrie Lucas et, une fois encore, un sample d’anthologie.