Home » Archive

Articles tagged with: Funk

Hit Parade »

[29 juin 2009 | 2 Comments | ]
Ah bon Michael Jackson est mort ?

Las du tumulte médiatique suite à la mort de Bambi, nous avons décidé de rendre hommage à notre façon à l’idole de la Pop. Nous ne reviendrons pas sur une discographie solo relativement faiblarde : seuls 2 albums sont écoutables, voire d’excellente facture “Off the wall” et “Thriller“… Merci Quincy Jones.

Intéressons nous aujourd’hui à la famille et plus particulièrement à son frère Jermaine Jackson.

Jermaine Jackson, le Jackson Maudit

jermaine jackson

jermaine jackson

Jermaine était le premier leader des Jackson 5. Michael lui fut préféré très vite. Bassiste de la formation, Jermaine à toujours vécu dans l’ombre de son frère et n’a jamais réussi à connaitre le même succès en solo. Artiste de seconde zone au niveau des charts, il ne connait la gloire qu’avec un titre de variété pré-formaté : le célèbre “When the rain begins to fall” avec Pia Zadora, artiste qui n’aura pas laissé beaucoup de trace dans les mémoires collectives.

Comme tout artiste un peu maudit, Jermaine est intéressant, voire culte. En effet, la volonté d’y arriver, de toucher une fois le graal, d’innover, de créer nous fait s’interroger sur la carrière atypique du Jackson. On lui doit tout de même la découverte de la talentueuse Stéphanie Mills que nous avons déjà evoqué.

Jermaine Jackson & Devo : un duo disco surréaliste

Non vous ne revez pas ! En 1982, 2 univers aux antipodes l’un de l’autre se sont retrouvés autour du single “Let Me Tickle Your Fancy” (Face B très intéressante également écrite et produite par Rick James).

devo

devo

Devo est un groupe de rock/new wave proto-industrielle, originaire d’Akron en Ohio. Célèbre dès 1976 pour leur tenu très décalée, leur titre “Mongoloid” et leur reprise de “Satisfaction” des Stones (1977). Ce duo Jermaine Jackson – Devo est donc le croisement génétique entre la branchitude arty pointue et le son Motown poussif d’un artiste vivant sur la gloire de son frère… un peu comme si Patrick Eudeline réalisait un duo avec David Hallyday… tout un programme !

Mais là, le cocktail est intéressant voire détonnant, une funk neo post industrielle tres “Princienne” à faire pâlir le Kid de Minneapolis (ah bon, c’est déjà fait ?). Des riffs de guitare, un beat rappelant quelque peu la meilleure période du Nain avec Wendy & Lisa

A découvrir !

Hit Parade »

[13 mai 2009 | No Comment | ]
Peaches & Herb

Non nous ne vous parlerons pas aujourd’hui de l’artiste canadienne totalement déjantée ; même si elle a pu, dès son plus jeune âge, ingurgiter dans son biberon quelques substances discoïdes qui faisaient fureur dans les night club du nord du nouveau continent.

peachesherb-shake-your-groove-things

peachesherb-shake-your-groove-things

Nous, c’est bien de Peaches & Herb un duo venu tout droit de Washington DC que nous mettons à l’honneur aujourd’hui sur discodrome.fr. Un duo, pas vraiment ! Car le Herb en question, tel Charly dans les Drôles de Dames, voire un métayer portuguais dans le sud du Languedoc, a bénéficié de plusieurs récoltes de pèches!!

Et oui, 5 ” Peaches” ont jalonné l’histoire de ce groupe. Duo encore en vigueur ( c’est le cas de le dire quand on voit la tête de ce bon vieux Herb) aujourd’hui avec quelques slow R’n'B d’un gout trop sucré et douteux ( la pèche est devenu néctarine) .

Bon, assez de ces allusions agricoles. Revenons plutot à Shake Your Groove Thing, titre de 1978 enregistré avec Linda Greene ( la 3 eme Peaches) qui avait rejoint Herb en 1976 sur les recommandations de Van Mc Coy célèbre producteur à qui l’on doit le non moins célèbre The Hustle.

Shake Your Groove Thing, un titre de DANSE, très soul aux antipodes de la Disco Blanche, premices de la funk du début des années 80

SHAKE IT SHAKE IT BABE

Hit Parade »

[14 fév 2009 | 3 Comments | ]
Au croisement du Funk et de la Disco

Destination les States ce matin avec un titre qui met la pèche… enfin pour moi en tous cas !

Boogie Boo - Bionic Boogie

Boogie Boo – Bionic Boogie

Boogie Boo du groupe Bionic Boogie issu de l’album eponyme sorti en 1977. Derrière ce groupe se trouve un grand produceur de la Funky Disco Soul‚Ķ tirant vers la Pop, j’ai nommé Gregg Diamond (ce n’est pas le père de Benjamin).

Gregg Diamond était un multi-instrumentiste, très introduit dans la vibe jazz disco : un artiste réfèrence. Il n’ a pas connu de gros succès commercial, mais des productions jouées sur la plupart des dance-floor lui ont permis une consécration professionnelle, la production avec son compère de toujours Luther Vandross de l’album le plus Disco de David Bowie j’ai nommé Young Americans.

Revenons maintenant plus spécifiquement au titre en écoute aujourd’hui. Boogie Boo est un titre lanscinant comme je les aime, avec tout ce qui fait un bon titre disco : des violons, un break, des voix suaves. Bref un son qui vous fait taper du pied et remuer le popotin !

Hit Parade »

[22 jan 2009 | No Comment | ]

Double plaisir terriblement funky après les Belle Stars : 2 titres de Rhythm Heritage tirés de leur album de 1978 “Sky’s The Limit”. Du disco-funk instrumental pur sucre organisé autour du clavier Michael Omartian et du producteur Steve Barri. Après l’énorme succès du “Theme From S.W.A.T.”, Rhythm Heritage deviendra la machine à génériques de la chaîne ABC ; on retrouve d’ailleurs sur cet album un certain “Theme from Starsky & Hutch” délicieusement groovy.

 

Disco Music »

[16 juin 2008 | 2 Comments | ]

En ce début de semaine , 2 titres très “sugar” afin de la commencer sur un mode starter soft. Un mix entre soul, disco et funk avec 2 titres dignes de Jingles de Yannick Chevalier

Yannick qui a bercé les soirées DISCODROME avec ses Jingles très Radio de la Côte

Love unlimited – love’s theme : un titre très smoothie ecrit par Barry White

Van mcoy – the hustle : Toi aussi épate tes amis en apprenant le HUSTLE mieux que la TECKTONIK

Dansez le HUSTLE

Hit Parade »

[31 mai 2008 | 3 Comments | ]

2 eme mouture du HIT Parade Discodrome : aujourd’hui en sélection pour ce voyage musical:

Everybody Dance ( CHIC) : Moins connu que le Freak, mais non moins exceptionnel !! Vous avez en plus le privilège de l’écouter en version Maxi. Une ligne de basse ENORME en guise de décollage vers des ryhtmes funky endiablés. Les voix des Sister Sledge ( choristes du groupe qui peu après reussiront une cariere solo) enivrent le dancefloor. Très bientôt d’autres titres de CHIC à découvrir ou à redécouvrir…mais celui-ci est mon préféré.

Ai No Corrida ( Quincy Jones) : Apres le jazz et Eddy Barclay… avant Michael Jackson, USA for Africa et puis l’oubli ; Quincy Jones nous gratifie d’un titre DanceFloor imparable et implacable…. rien à rajouter…à déguster sans modération

Xanadu ( Olivia Newton-John) : révélé au grand public dans GREASE ( un film musical de sinistre mémoire), cette australienne sévit ici dans une comédie musicale a priori sans intérêt. Erreur. Même si cette série Z donne autant mal au coeur que 10 éclairs au chocolat ingurgités en 1 minute, nous sommes ici en face d’un tournant musical. En effet, ce film illustre la fin de la période Disco et le début de la New-Wave. Fin d’une période mythique et début du cauchemar…. Je vous laisse juge. A noter que la blondinette est accompagné par ELO ( Electric Light Orchestra) : groupe britannique ayant pour leader Jeff Lynne, surnommé par certains le 5 eme Beatles …. mais là, je m’égare.

Precious Little Diamond (Fox The Fox) : Un des titres phare des débuts de l’EURODANCE. Un groupe hollandais crée en 1981 dont le chanteur Bert Tamaela issu des colonies bataves est un croisement improbable entre Bootsy Collins et Karen Cheryl.

Leur seul hit sera “Precious Little Diamond” en 1984. Après deux albums, le groupe se sépare en 1990.

Clouds across the moon (Rah band) : Une petite sucrerie pour finir la sélection. Au moment oû s’allument les lumières avant la fermeture du club, oû l’on devine les corps enlacés, oû l’on se dit que le dernier Gin-Get-Vodka était peut-être celui de trop.

See U