Home » Archive

Articles tagged with: Donna Summer

Disco Dance, DIsco Stars »

[1 nov 2010 | No Comment | ]

la naissance du disco

Giorgio Moroder est né à Ortisei, Italie le  26 avril 1940. Il part en Allemagne et s’installe à  Munich  où il fonde le Musicland Studios et commence à composer et produire de la musique électronique. Il devient ainsi l’un des créateurs de ce que l’on appelle aujourd’hui le DISCO. En 1975, en inventant le “Four on the floor” : exagération du beat par l’utilisation d’une grosse caisse lourde et saccadée. Il donne naissance au rythme DISCO.

Giorgio commence sa carrière en enregistrant quelques albums sous le nom Giorgio à la fin des années 60 et au début d’années 70. Le plus célèbre est probablement “Son of my father” (1972), qui est désormais disco collector. Au début des années 70 il rencontre Pete Bellotte et ils s’associent  avec Donna Summer et vont révolutionner le DISCO … Leur 1er album en 1974 est “Lady of the night” . Une production inspirée par Phil Spector qui laisse présager ce que seront les bases du DISCO. Le single “the Hostage” propose un son très avant-gardiste et pose les bases du DISCO

La bombe Disco

1975 la bombe DISCO “Love to love you baby” déboule dans les charts. Le single éponyme connait un succès énorme, un véritable DISCO HITS. Une rythmique d’enfer, une structure musicale écrite pour le dance-floor, des paroles et un rythme DISCO, SEXY, BITCHY

L’équipe (Giorgio, Pete et Donna) était TRÈS PRODUCTIVE et a sorti presque 2 albums par an pendant une période…

A Love trilogy” fut produit en 1976 ainsi que “Four seasons of love“. L’été 1977 sorti l’album “I remember yesterday“.
“I remember yesterday” est un album concept autour de la  dance music, une sorte de mémoire historique sur les influences disco. Le tube de l’album est l’avant-gardiste “I feel love”. Non seulement un tube disco efficace et terrible mais surtout une des bases de la future musique électronique : techno, house.

I feel Love

I feel love” est une composition révolutionnaire. On y découvre pour la première fois le “galloping bassline” rythmique disco qui est devenu la norme de tout titre disco qui se respecte . La magie des arrangements de “I feel love” en font un titre disco indémodable, rarement égalé . C’est absolument une des chansons  Disco les plus importantes jamais écrite et il a certainement aidé la musique de Disco à devenir aussi énorme qu’il était pendant la fin des années 70 et au début d’années 80. Beaucoup se sont essayé à remixer ce titre pendant les années, comme Patrick Cowley en 1984.

En 1977 Donna Summer sort un deuxième album “Once upon a time“. Double album disco où l’on retrouve les tubes disco : “Faster and faster to nowhere”, “Rumour has it”, “I love you” et “Once upon a time”

Disco movies

Le nouveau son disco futuriste créé pour “I feel love” amène Giorgio à écrire des BO pour le cinéma. Alan Parker  directeur du film Midnight Express, a aimé le son disco de “I feel love” et demande à Giorgio de lui écrire la musique pour le film. Le résultat est stupéfiant (sic)…  Giorgio Moroder reçoit l’Oscar de la meilleure BO en 1978. Coup de maitre cinématographique pour ce maitre inconesté de la disco music

En gagnant l’Oscar pour “Midnight Express“, Georgio commence sa prolifique carrière de composieur pour le cinema : American Gigolo, Cat People Flashdance, Top Gun  …Giorgio remporte en 1983 un second Oscar pour la meilleure chanson avec  “Flashdance… What a feeling”.

Giorgio a  remporté 3 Oscars, 4  Golden Globes,3 Grammy Awards et plus de 100 disques de platines. Ces récompenses au delà de ses compositons en font une star de la DISCO.
Pendant ces années , Giorgio continue à produire de nombreux artistes : Roberta Kelly, Sparks, Suzy Lane, Madleen Kane et Japan.
Il ecrit et produit également the Munich Machine. Un album avec seulement une piste par face

Giorgio est bien le roi du disco , ses compositions , ses arrangements donneront naissance à la HI-NRG, House Music. Bref Giorgio est le roi du dancefloor qui sait utilisé les instruments pour enflammer les pistes de disco musique. Aujourd’hui Giorgio continue à remixer des titres avec des sons disco

Hit Parade »

[12 juil 2009 | One Comment | ]
Disco Summer, Disco Torride

Disco Single de l’été avec Donna Summer

Donna Summer, l’icône disco de Giorgio Moroder porte vraiment bien son nom ! En 1978, la Muse et le Mentor toujours accompagne de son compère Pette Bellotte participent à la B.O d’un film sur l’univers Disco : Thank’s God It’s Friday.

Thank’s God It’s Friday : le Film

pochette

pochette

Oui, le Film pas la chaîne de Fast Food. Nous ne vous proposerons que peu d’info sur le film Thank’s God It’s Friday. Discodrome ne vous ment pas. Le film nous ne l’avons pas encore vu . Les critiques que nous avons pu lire ne sont pas très élogieuses. Ce que l’on peut dire c’est que la production est assurée par Motown Productions et Casablanca Filmworks…( tout un programme) et que l’histoire est celle d’une boite de nuit : le ZOO. Un film sur le phénomène disco qui à la différence des autres long métrage de l’époque offre une qualité sonore au dessus de la moyenne. Un triple album oû l’on retrouve : Donna Summer, Thelma Houston , Diana Ross, The Commodores, Santa Esmeralda, Love & Kisses d’Alec Costandinos … Love & Kisses qui propose d’ailleurs un titre de l’album Thank’s God It’s Friday. Nous avons déjà évoqué la participation de Donna Summer à une BO. dans ce triple album Thank’s God It’s Friday, Donna Summer a la chance de performer plusieurs titres , dont 2 versions du célèbre “Last Dance“.

Donna Summer … of Love

Le dernier titre de cet album est une petite pépite et une énorme surprise car je ne connaissais cette version de cette célèbre chanson française. On imagine ici l’influence de l’allemand Giorgio Moroder et de sa culture musicale européenne. La reprise que nous évoquons ici et celle de “Je t’aime moi non plus” … Duo sulfureux entre Jane Birkin et Serge Gainsbourg datant de 1969 qui aura connu la tête de charts européens et même anglais , ainsi que le courroux du Vatican.

Quelle superbe interprétation proposée par Donna Summer !! Un titre de plus de 15 minutes et en français dans le texte, s’il vous plait. La qualité du titre doit surtout aux arrangements et à la production pour une fois très old school de Moroder. Il revient ici aux racines de la Disco avec un son très Philadelphien qui fait la part belle aux montées et aux descentes de violons . Des breaks d’une ingéniosité délirante et des cuivres à vous faire des frissons dans le dos.

Je t’aime moi non plus version Disco

donna summer je t'aime

donna summer je t’aime

Un titre disco d’une sensualité enivrante ( l’original l’était déjà) mais avec une touche sexuelle en plus qui en fait LE morceau disco de l’été, celui oû les corps humides et bronzés s’entrelacent jusqu’au petit matin…. normal le single a été enregistré au Brésil

Merci Donna, merci Giorgio.

Hit Parade »

[12 fév 2009 | One Comment | ]
Romeo

Donna Summer

“Romeo”, un petit trésor oublié de Donna Summer présent sur la BO de Flashdance et malheureusement vite éclipsé dans les charts par “Maniac” de Michael Sambello. Ce titre figure à l’origine sur le double album de 81 “I’m a Rainbow”, disque qui ne fut publié qu’en 96, Geffen ayant jugé à l’époque insatisfaisante la tournure de la collaboration Summer, Moroder, Bellotte (en particulier depuis l’album précédent, le très new wave “The Wanderer”). Geffen ne sortira donc pas l’album et Donna Summer sera invitée à travailler par la suite avec le plus classique mais non moins talentueux Quincy Jones. Le disque deviendra vite un bootleg très recherché par les fans alors que quelques titres sortiront sur des BO (Romeo, Don’t Cry For Me Aagentina, Highway Runner).

 

Hit Parade »

[8 juin 2008 | 4 Comments | ]

Lorraine JohnsonLorraine Johnson – Feed The Flame :

excellent single prélude de l’album “Learning to Dance All Over Again”. Attention, ce n’est pas elle sur la pochette. Un titre, peu connu, qui aurait pu être un standard DISCO : une tres belle ligne de basse et des violons à vous glacer le bas du dos

Air Power – Welcome to the Disco

(face B de Be Yourself). Une face B bien meilleure que la face A. Un morceau bien rythmé, une production de qualité pour un titre underground remis ” au gout du jour” dans une compilation edité par Joey Negro, Disco Spectrum 2

Rare Pleasure – Let me down easy :

intro piano samplé par David Morales pour Needin’ u. Un tube pour coiffeuse en vacances sur la côte varoise. L’orginal est quand même bien mieux. Un son et une production tres actuelle. On peut regretter une pédale wah wah et un saxophone trop présents.

Munich Machine – Love to love you baby :

Le Grand, le Genial, Georgio Moroder non content d’être le producteur de la disco européenne a connu son heure de gloire avec Donna Summer . Nous le retrouvons avec son groupe Munich Machine pour une reprise d’un des plus grands succès de Donna. Mi-disco, mi- easy lisening, cette reprise ” over pitché” vaut le détour .Georgio sera à l’origine après cette carrière de producteur de nombreuses BO telles que Midnight Express d’Alan Parker, American Gigolo de Paul Schrader, Flashdance d’Adrian Lyne , Neverending Story L’histoire sans fin et le Scarface de Brian De Palma.

Nous pouvons noter que le nom du groupe Munich Machine sera repris par par DJ Hell pour son deuxième opus. Album qui réalise un petit clin d’oeil au disco avec la reprise de Copa Cabana de Line Renaud Barry Manilow